m

m

samedi 19 juillet 2014

L'AZILE LE PLUS SÛR S10E47

Quel rapport à votre avis entre le 14 juillet 2014 et le 5 avril 2010 ?Aucun me direz-vous, à première vue le continuum spatio-temporel n'est pas le même.
Eh bien si ! Cette semaine l'Azile s'engouffre au coeur de la spirale du tunnel du temps pour vous faire revivre l'épopée de SMEGMA, le légendaire combo issu du collectif The Los Angeles Free Music Society (LAFMS) et basé à Portland-Oregon depuis près de 40 ans, avec une vieille émission enregistrée en 2010 à l'époque de la sortie du coffret " I Am Not Artist (1973-1988) " qui regroupait tout leurs premiers 45 tours, LP et autres florilèges K7.
Pour résumer, on a fait comme a fait votre boucher avec les chipolatas et les merguez qui se trouvent sur votre barbecue. On a pris une bonne pièce d'émission limite en date mais on a enlevé les quelques petits morceaux périmés. On a rajouté un peu d'Azile paprika pour lui donner la couleur du frais, puis nous avons rajouté quelques épices en bonus pour lui donner la saveur inimitable de l'Azile de l'été et on a remis l'émission dans les tuyaux, et hop ! prêt à être consommé en famille cet opus 47.
"I Am Not Artist (1973-1988)", une mixtape de titres entre improvisation freak, rock bancal de traviole, free garage-surf, out-jazz, art brut concret, collages psychédéliques et expérimentaux absurdes, bref un vrai défilé de joyeusetés de circonstance entre bricolages au fin fond des caves, concerts sauvages ou grillage de cerveau, et tout ça par les membres historiques des fameux SMEGMA : Ju Suk Reet Meate, Dr. Id, Amazon Bambi, Oblivia, Stan Wood, Burnd Mind, Borneo Jimmy, Zasu Kazoo, Jean Ra, Cheez-it-Ritz, Chucko Fats, Lee Rockey, Tom Recchion et quelques autres dont nous tairons le nom. Et en cadeau bonus pour faire le chemin inverse deux extraits d'un disque tout aussi excentrique mais récent de SMEGMA.
L'Azile ressort ses dossiers de vacances pour mieux vous offrir une France vraiment plus forte et carrément plus chaude à consommer sans modération accompagné d'un p'tit verre de lire la suite










L'AZILE LE PLUS SÛR S10E47



Le tracklisting

1 - Smegma : florilège mix 1973-1986 (I Am Not Artist, Vinyl-on-Demand)
2 - Smegma : The Other Out (Ever And Anon, Ultramarine Record?)
3 - Smegma : Main Theme....(from unfinished movie) (Ever And Anon, Ultramarine Record?)


Le streaming





Le Podcasting


Abonnez-vous au podcast de l'émission

http://azile.podcloud.fr/

sur votre smartphone via votre application gestionnaire de podcast



6 commentaires:

  1. Ah bon ?!? On en apprend tous le jours ! Je croyais que SMEGMA était le fruit d'une collaboration entre la SNECMA avec le groupe Magma. A savoir que le premier construisait la fusée, et le second se chargeait de l'animation musicale à l'intérieur de celle-ci.
    Finalement, d'après mes recherches, le projet aurait été abandonné... "oui, abandonnééééé". Qu'est-ce que tu viens faire dans mon commentaire Johnny ?... Tu veux nous apporter ton éclairage sur le continuum spatio-temporel dans le temps de préparation entre la matière première et les chipolatas ?... Ah !, tu vois bien que tu n'y connais rien, alors remonte sur ta meule et rentre chez toi. Ouiiiiii, je sais, Latatia a une copine qui s'appelle aussi Oblivia... (fffffffffff, quel boulet celui- là !). Bref, la collaboration aurait tourné court car les astronautes auraient exigé que ce soit Le Bon Craignos qui se charge de l'animation musicale de la fusée. Mais j'ai un doute quant à la véracité de cette information... Pour le coup il y aurait une sérieuse faille spatio-temporel !
    En attendant l'écoute du combo, je vais me rincer la cloison avec un p'tit verre de lire la suite (à consommer sans modération)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Guénolée-Juliette19 juillet 2014 à 22:07

      M. Jo,

      De préférence avec un verre de floc, il paraît que ça se marie très bien avec le melon ou la graisse de canard.

      J'ai d'ailleurs ouï-dire qu'on s'en servait du côté de Blagnac comme substitut du propergol pour débrider le moteur des astronefs.

      Mais attention, à haute concentration le floc peut vite se transformer en pétard mouillé.

      Un conseil donc au Bon Craignos pour animer sereinement cette croisière intersidérale en compagnie de Smegma : prévoir un short-type spacer ignifugé à combustion solide et récurer les tuyaux régulièrement pour éviter l'accumulation de sécrétions malodorantes.

      Supprimer
    2. Heureusement que je ne m'occupe pas du blog "le Grégoire le + sûr" je serais surement tombé d'ennui avec des gens normaux qui se seraient exprimés. Au passage j'ai oublié de dédier cette émission à DJ Jacky Djak ainsi qu'à Charly Oleg. Voilà...c'est chose faite

      Supprimer
  2. ce n'est que le lire la suite qui est à consommer sans modération, Jo

    RépondreSupprimer
  3. Guénolée-Juliette20 juillet 2014 à 00:23

    De quel Grégoire parlez-vous ? Du jules d'Alizée ? Vous allez lancer un blog sur cette relation ?

    Je ne connais pas encore ce DJ, mais le fameux Charly a en effet eu son heure de gloire dans les fêtes de mariage au Brésil (http://www.youtube.com/watch?v=PHEnpBoEDDI).

    M. Rennes Man, au passage, avez-vous remarquez que l'anagramme de Smegma c'est Gammes. Troublant n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
  4. oui mais c'est surtout l'anagramme de Megsam...le chanteur de rock Australien des années 60 et 70. C'est pour cela que j'ai dédié cette émission à DJ Jacky Djak car c'est son chanteur préféré et il le mixe toujours dans les soirées rock rennaises lorsqu'il joue avec son comparse DJ Philibert-Philippe. Pour la dédicace à Charly Oleg, c'est seulement parce que c'est une grand connaissance de DJ Jacky Djak.
    Quant à Grégoire, je voulais évoquer le chanteur de variété française, auteur, entre autres, de la chanson "Toi + moi" avec un beau + dans le titre...comme dans "l'Azile le + sûr".
    Pour finir j'aimerai poser cette constatation interrogative : savez-vous que lorsque l'on tape "Jean-Louis Blèze" dans le moteur de recherche Google, aucun résultat ne donne accès à ce blog ?...Etonnant, non ? comme disait Roland Magdane

    RépondreSupprimer